Aller en bas
Maître de Jeu
Maître de Jeu
Arbitre Suprême  Personnage Non Joueur
Arbitre Suprême
Personnage Non Joueur
le Jeu 21 Mar - 0:45
Le membre 'Personnage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D20' : 10


Noah Jones
Noah Jones
Modération Serpentard
Modération
Serpentard
le Jeu 21 Mar - 14:30
Le jeune Serpentard qui menait jusqu'ici la danse a de plus en plus de mal à contrôler sa magie qui sort sans la moindre précision. Et encore, lorsqu'elle se décide à sortir. Ses deux attaques sont des échecs monumentaux, et cela laisse suffisamment de temps au préfet pour riposter. Fort heureusement, la précision ne semble pas non plus être son fort. Charlie se met à hurler qu'il le fera renvoyé. Il a l'air rudement en colère, mais Noah ne s'en émeut pas le moins du monde. Il a l'habitude de pousser les gens à bout, et cela l'amuse au plus haut point. Le préfet va peut-être même finir par mourir d'une attaque cardiaque avant la fin du duel à cette allure.

Mais il semble vouloir continuer le combat, au plus grand plaisir de Noah qui applaudit à tout rompre sans lâcher sa baguette lorsqu'il voit le sort de son adversaire s'écraser avec vacarme contre le mur dos à lui. Quel spectacle, quelle mise en scène ! L'adolescent se lâche totalement, et Charlie en fait de même. Le duel met en opposition la colère et le sérieux contre l'amusement et l'inconscience la plus totale. N'ayant toujours pas dit son dernier mot, le jeune Serpentard fanfaronne.

- Je sais que tu m'aimes énormément, mais de là à me suivre comme une ombre... Ne serait-ce pas plutôt le chien que tu veux imiter ? Tu veux un nonos toutou ? Je tiens à te rappeler tout de même qu'en tant que Préfet, tu n'es guère censé te battre en duel dans les couloirs avec l'un de tes camarades, pas sûr que ça passe très bien dans ton dossier.

Enfoncer le clou, toujours plus. Et attaque encore une fois, sans même chercher à réellement se concentrer, simplement pour continuer le jeu. Un enchaînement de Colloshoo, Cracbadaboum et Crache Limaces. Oui, Noah ne chercher qu'à humilier le préfet, c'est tout ce qui l'intéresse ici. Le mot de passe de la salle de bain attendra un autre jour.

Colloshoo : Sortilège, 8 / 20
1 -Réussite Critique : Les chaussures de Charlie sont collées au sol, ce qui lui fait perdre en plus l'équilibre.
2 à 8 - Réussite : Les chaussures de Charlie restent collées au sol.
9 à 19 - Échec : Même pas sûr que le sortilège soit parti...
20 - Échec critique : La baguette de Noah n'a rien trouvé de mieux à faire que de coller ses propres chaussures au sol.

Cracbadaboum : Sortilège, 8 / 20
1 -Réussite Critique : Toutes les coutures des vêtements de Charlie craquent, le laissant à moitié dénudé, et lui faisant perdre sa baguette sous la surprise.
2 à 8 - Réussite : Toutes les coutures des vêtements de Charlie craquent, le laissant à moitié dénudé au milieu du couloir.
9 à 19 - Échec : Un nouveau mur fissuré, oups.
20 - Échec critique : Et voilà que c'est Noah qui perd son pantalon. La honte.

Crache Limaces : Sortilège, 8 / 20
1 -Réussite Critique : Charlie vomit des limaces et lâche sa baguette.
2 à 8 - Réussite : Charlie vomit des limaces, plié en deux.
9 à 19 - Échec : Vous saviez, vous, qu'un portrait de tableau pouvait cracher des limaces ? Bah maintenant vous le savez. Par contre ça sert à rien en duel. Sauf en duel contre un tableau.
20 - Échec critique : Noah se retrouve repoussé en arrière par son propre sortilège et crache des limaces.




Cinquième étage - Page 3 Model_11
Baguette : Bois de Cornouiller, Plume d'Oiseau-Tonnerre, 31.27 cm, assez rigide
Maître de Jeu
Maître de Jeu
Arbitre Suprême  Personnage Non Joueur
Arbitre Suprême
Personnage Non Joueur
le Jeu 21 Mar - 14:30
Le membre 'Noah Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'D20' : 9

--------------------------------

#2 'D20' : 12

--------------------------------

#3 'D20' : 13


Horace Slughorn
Horace Slughorn
PNJ  Serpentard
PNJ
Serpentard
le Jeu 21 Mar - 17:57
Rien n'est mieux, aux yeux du professeur Slughorn, qu'une calme soirée autour d'un verre d'hydromel et de bonnes grappes de raisins noirs. Installé confortablement dans son fauteuil, face aux flammes qui ronronnent dans la cheminée, rien ne saurai déranger le professeur de potions à cette heure avancée de la soirée. Faisant craquer un raison sur son palais pour en laisser couler le jus, il savoure avec plénitude sa condition et les avantages qu'il peut en tirer.

Seulement, sa condition justement, n'a pas que des avantages... elle comporte également quelques inconvénients. Comme ce vieux sorcier chauve qui arrive en courant, essoufflé, dans sa toile pour avertir le professeur que deux élèves s'amusent à détruire le cinquième étage. Avalant d'une traite ce qui reste dans son verre, Horace se lève à la hâte pour se rendre sur les lieux du combat.

Plusieurs étages et un point de côté plus tard, il n'a pas besoin de voir la scène pour comprendre qu'il s'en approche dangereusement ! Un capharnaüm sans précédant emplit le couloir depuis les escaliers. Saisissant sa baguette magique, il accourt tant bien que mal vers les responsables du grabuge, qu'il désarme sans peine d'un simple sortilège. Messieurs ! J'exige des explications immédiates ! Vous rendez-vous compte du chemin que j'ai du parcourir pour venir jusqu'à vous ?!

Soudainement, le professeur trempé de la tête aux pieds, semble reconnaître nos deux protagonistes. Feetch ? Jones ? Qu'est-ce que ce que tout cela veut dire ??


avatar
Personnage
Être Multiple  Personnage Non Joueur
Être Multiple
Personnage Non Joueur
le Jeu 21 Mar - 18:17
Charlie n'en peut plus... lui qui souhaitait simplement prendre un bon bain chaud, le voilà à bout de souffle en plein duel contre un idiot de Serpentard ! Le plus humiliant dans l'histoire, c'est sans doute que l'autre semble beaucoup s'amuser de la situation. Alors que Charlie, lui, aimerait simplement pouvoir lui sauter à la gorge pour le faire taire, lui et son insolence, pour une durée indéterminée.

Le mur derrière le préfet se fissure sous l'effet d'un sortilège tandis qu'un des tableau se met à dégobiller des limaces à tout va ! Levant sa baguette pour riposter, Charlie n'a pas le temps de prononcer le moindre sort avant que sa baguette ne lui échappe des mains... à nouveau. Il s'élance alors, vaille que vaille vers son adversaire, avant qu'une voix ne le stoppe dans son élan. Messieurs ! J'exige des explications immédiates ! Vous rendez-vous compte du chemin que j'ai du parcourir pour venir jusqu'à vous ?!

Détournant son attention du vert et argent, le rouge et or se trouve alors nez à nez devant le professeur de potions et directeur de Serpentard. Professeur ! Balayant du regard la scène de guerre qui se présente au professeur, Charlie inclina la tête en signe de repentance. Je suis navré de vous voir ainsi importuné professeur, mais cet élève tentait de forcer la salle de bain des préfets à mon arrivée et s'en est violemment prit à moi ! J'ai voulu me défendre et... et voilà le résultat.


Noah Jones
Noah Jones
Modération Serpentard
Modération
Serpentard
le Jeu 21 Mar - 22:38
Si les sorts de Noah n'ont pas eu les effets escomptés, le garçon resta un instant interdit devant le portrait d'un vieil aristocrate sorcier qui crache des limaces sous l'effet de son sortilège. Jamais il n'aurait cru une telle chose possible. D'ailleurs l'aurait-il voulu qu'il est certain que ça ne serait jamais arrivé. Un sifflement admiratif s'échappe de ses lèvres devant le spectacle qui s'offre à lui. Cet instant de distraction aurait d'ailleurs pu lui coûter cher si le Professeur Slughorn n'était pas intervenu. Sa baguette lui échappa alors des mains, tout comme celle de Charlie. Nullement impressionné, le garçon se tourna vers son Directeur de Maison avec son sourire habituel.

Son arrogance et son enthousiasme ne sont guère feints, mais il les affiche régulièrement comme étant son air naturel, aussi cela n'indique en rien une quelconque culpabilité de sa part. Le champ de bataille régnant autour de lui ne le gêne pas le moins du monde, il s'y sent au contraire dans son élément. Comme dans chaque lieu qu'il investit. Il prend toujours tellement de place que l'endroit devient aussitôt sien. Voilà pourquoi l'immobilité des cours ne lui convient guère : il refuse d'être un élève comme les autres.

Et si les figures d'autorité l'ont toujours rebuté, le Professeur Slughorn dans sa bonhomie naturelle n'en a jamais réellement représenté une à ses yeux, ne le poussant absolument pas dans le conflit vis-à-vis de ce dernier. Non, celui qu'il a envie d'agacer toujours plus, c'est bel et bien Charlie. Ce dernier essaie d'ailleurs d'expliquer les choses, mais Noah décida qu'il était grand temps pour lui de donner son propre point de vue de l'histoire. Point de vue très subjectif qui n'a que pour but d'attirer le professeur de son côté et non pas de celui de ce préfet. Le gamin a toujours été manipulateur, et c'est avec sa gaieté habituelle qu'il raconta les faits.

- Je vous prie de m'excuser, Professeur. J'essayais effectivement de forcer la salle de bain des préfets. Vous conviendrez, Professeur, que cette dernière est une telle légende au sein de l'établissement que cela ne peut que pousser à en profiter. En revanche, si lors de ce combat, j'ai bien donné une crise de rire à Charlie avant de le désarmer, je tiens à préciser que ses propres sortilèges ont directement touché à mon intégrité physique. Ainsi qu'à celle de cette pauvre armure qui n'a rien demandé, et que dire des tableaux... De plus, il me semblait qu'un préfet ne devait en aucun cas utiliser la magie sur ses camarades. D'autant plus lorsque celui-ci est plus jeune, cela peut porter à croire que leur autorité autorise les violences et que les plus forts peuvent dominer les plus faibles... Mais je ne voudrais surtout pas apporter d'ennuis à Charlie, je suis persuadé qu'il pensait simplement assumer au mieux son rôle !

Sourire toujours bien en place, Noah a planté son regard dans celui de son Directeur de Maison pendant tout son petit récit. Seulement à la fin, lorsqu'il annonça ne pas vouloir enfoncer Charlie, il jeta un oeil à ce dernier, comme pour appuyer ses propos auprès du professeur tout en observant la réaction du rouge et or.




Cinquième étage - Page 3 Model_11
Baguette : Bois de Cornouiller, Plume d'Oiseau-Tonnerre, 31.27 cm, assez rigide
Horace Slughorn
Horace Slughorn
PNJ  Serpentard
PNJ
Serpentard
le Jeu 21 Mar - 23:44
Soufflant comme un bœuf et contrarié d'avoir du avaler à la hâte le fond de son verre, le professeur observe attentivement les dégâts dans le couloir avant de lancer un sortilège au pauvre bougre crachant des limaces dans sa toile. Je vois... Portant son œil critique sur le jeune élève de sa maison, Horace attend sans un mot que celui-ci lui fournisse sa version des faits. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeune homme ne se fait pas prier.

Tendant leurs baguettes respectives aux deux gamins, Horace lâche un soupir d'exaspération devant le comportement des ces deux là. Vous auriez du vous contenir Fench, réagir ainsi n'est en effet pas digne d'un préfet. Votre manque de discernement coûtera dix points à Gryffondor. Vous pouvez nous laisser je vous prie. L'air indigné de Charlie en dit long sur son envie de répondre, mais c'est la mine basse et sans un mot qu'il quitte le couloir, le pas lourd et le regard assassin.

Levant sa baguette, le professeur informula un #Reverte en ciblant l'ensemble du couloir. Tableaux, armures, pierres, les objets se mettent alors à voler dans la pièce pour retourner à leur place d’origine. L'armure est réassemblée, les tableaux restaurées , et c'est sur un nouveau soupir que Slughorn rangea sa baguette.

Noah... les marques dans le mur indiquent que tu as lancé, envers ton camarade, des sortilèges pouvant le blesser gravement. Si son comportement n'était pas approprié, et si je comprends ta curiosité, je ne peut fermer les yeux sur tes actes et me voit obligé d'ôter cinquante points à Serpentard. Le visage déconfit, le professeur posa sa main sur l'épaule du garçon. Tu risques de sérieux ennuis en agissant de la sorte mon garçon, il faut que tu parviennes à te canaliser.


Noah Jones
Noah Jones
Modération Serpentard
Modération
Serpentard
le Ven 22 Mar - 13:49
Noah reprit sa baguette en remerciant le Professeur Slughorn, et la rangea bien sagement dans la manche de sa robe de sorcier. Toujours souriant, il écouta avec attention la remarque que l'adulte fit au Préfet des Gryffondors. La satisfaction monte encore d'un cran. Car si Noah se fiche éperdument des points qu'il peut faire perdre à sa maison, il n'en va sûrement pas de même pour Charlie qui vient de faillir grandement à son rôle de préfet. Son regard noir trahit d'ailleurs son ressentiment, à la plus grande joie de Noah qui le regarda s'éloigner.

A présent seul avec son Directeur de maison, qu'il observa remettre le couloir dans son état d'origine en quelques secondes à peine. Il en serait presque déçu de ne pas avoir laissé davantage sa marque ici. Il a toujours ce besoin de laisser trace de son passage, cette peur de passer inaperçu. S'il refuse de s'intéresser aux gens, ces derniers doivent savoir qui il est, c'est ainsi. Et alors qu'il pensait pouvoir s'en tirer sans davantage de conséquences, le Professeur Slughorn se sentit obligé de lui faire la morale sur un ton... Pour le moins paternaliste.

Ce tutoiement, cette main sur l'épaule, cette prévoyance... Tout cela agrandit le sourire du jeune homme. Non pas qu'il fut touché par les propos du Professeur, ni même simplement heureux d'éviter, une fois de plus, un renvoi de l'école. Non, Noah voit simplement un professeur capable de fermer les yeux sur ses frasques, et se contentant d'enlever des points à sa propre maison. Et cela ouvre pour lui un potentiel quasiment illimité de prochaines incartades au règlement. Et il lui suffit pour ça de garder son rôle de garçon, certes hyperactif et casse-cou, mais surtout toujours poli, respectueux et gentil.

- Oui, Professeur, je vous assure que j'essaie. Mais je ne voulais pas le blesser, j'ai simplement parfois du mal à canaliser ma magie et ma baguette n'en fait qu'à sa tête...

Quel pauvre petit orphelin emprunt d'une puissance qu'il ne contrôle pas. Qui pourrait le blâmer ? Ce rôle qu'il joue lui va comme un gant, et l'amuse énormément.




Cinquième étage - Page 3 Model_11
Baguette : Bois de Cornouiller, Plume d'Oiseau-Tonnerre, 31.27 cm, assez rigide
Horace Slughorn
Horace Slughorn
PNJ  Serpentard
PNJ
Serpentard
le Sam 23 Mar - 2:57
Le professeur écouta sans broncher les excuses du jeunes hommes qui se répandait en excuses aussi fausse que son air désolé. Horace toutefois, lui, n'en savait rien et acquiesça d'un air presque inquiet. Bien sûr, bien sûr, je comprends tout à fait, mais ce genre de situation peut te mener à des problèmes bien plus graves qu'un simple retrait de points Noah ! En as-tu parlé avec le professeur Têtenjoy ? Après tout c'est son domaine, elle peut certainement t'accompagner dans la maîtrise de ta magie et de tes... émotions. Qu'en dis-tu ?

Il fallait-être aveugle pour ne pas voir le petit manège auquel s'adonnait le gamin ! Mais Horace n'en fit rien, convaincu de la sincérité de cet élève qui depuis le début sait le mener par le bout du nez. Il faut dire aussi que Slughorn est loin d'être le mauvais bougre... face à un professeur comme lui ou comme Dumbledore, Noah avait toutes les chances de s'en tirer avec un simple rappel à l'ordre. D'autres seraient moins souples, mais chacun sa manière de procéder n'est-ce pas ?

Enlevant sa main de l'épaule du garçon, le professeur épousseta sa robe de poussière imaginaire avant de revérifier une dernière fois que le couloir était remis en état. Il émit un petit gloussement en reposant les yeux sur le tableau cracheur de limace dont le personnage vociférait silencieusement en faisant des gestes obscènes en directement de Noah. Je n'avais jamais vu cela... avoua le professeur, je savais que les tableaux étaient tout aussi vulnérables que nous aux effets de certains sortilèges, mais cracher des limaces ah ah !

Posant les yeux sur le garçon, il sembla se rendre soudainement compte de la position qu'il adoptait en prononçant ses mots. Non pas que ce soit à faire ! Bien entendu... mais tout de même...


Noah Jones
Noah Jones
Modération Serpentard
Modération
Serpentard
le Sam 23 Mar - 17:37
La satisfaction ressentie par Noah tandis qu'il se rend compte que son petit manège fonctionne parfaitement bien est indescriptible. Depuis son plus jeune âge, le garçon s'amuse à manipuler ceux qui l'entourent, à changer sa façon d'être et de s'exprimer dès qu'il en a besoin selon à qui il fait face. Les seuls pouvant se targuer de savoir réellement qui il est sont son frère jumeau et sa soeur. Et encore, il ne leur facilite pas les choses. Basilton de par son statut de frère jumeau est sans doute le mieux loti. Tout ça pour dire que le pauvre Professeur Slughorn n'a pas la moindre idée de ce qu'il n'est qu'une victime supplémentaire d'un gamin qui, malgré sa tête d'ange, n'est rien d'autre qu'un parfait diablotin.

Cependant, soucieux de conserver son rôle d'adolescent très concerné par ce que peut lui dire son Directeur de maison, il se voit bien obligé de trouver une manoeuvre pour éviter à tout prix d'avoir à discuter avec le Professeur Têtenjoy. En effet, cette dernière risque de voir un peu plus clair dans son jeu, et ce n'est pas une option qu'il est prêt à tenter.

- J'y ai déjà pensé, Professeur, mais malheureusement, je crois que le Professeur Têtenjoy sera bien moins compréhensive que vous... Je sais très bien que beaucoup ne voient en moi qu'un perturbateur incontrôlable, malgré tous les efforts que je fais... J'ai peur de m'attirer plus de problèmes encore de par ma réputation.

Petit sourire qui se veut triste à l'appui, Noah tient parfaitement son rôle. Il a même fait en sorte de laisser sa voix se briser légèrement en parlant de ses efforts imaginaires afin que cela paraisse plus réel. Comme si il était blessé par cette vision que les gens ont de lui, alors qu'au contraire, il fait tout pour la renforcer. Il retrouva cependant bien rapidement son sourire lorsque le Professeur Slughorn reporta son attention sur l'ancien tableau cracheur de limaces. L'adulte essaya d'ailleurs de se reprendre en constatant que son air amusé n'était pas le plus approprié, et le jeune Serpentard abonda aussitôt en son sens.

- Il est vrai que j'en ai été étonné également, mais je ne tenterais pas l'expérience une nouvelle voir, vous pouvez en être sûr !

Enfin pas sur un tableau à la vue de tous. Bien évidemment, voir que des tableaux peuvent être sensibles aux sortilèges... Il a envie de découvrir jusqu'à quel point. Mais le jeune garçon ment comme il respire.




Cinquième étage - Page 3 Model_11
Baguette : Bois de Cornouiller, Plume d'Oiseau-Tonnerre, 31.27 cm, assez rigide
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum